Le Discours de la Présidente Sitti Abdoulfatahou

Image 25Discours de Madame la présidente de l’Association Madame Sitti Abdoulfatahou

 

Mesdames

A toutes les femmes dans cette salle, à nos mères, nos sœurs, nos filles, c’est une journée spéciale qui nous réunit aujourd’hui.

Je suis très fier de vous recevoir à Aubervilliers pour honorer et célébrer la femme comorienne.

Je souhaite exprimer ma profonde reconnaissance aux membres de notre jeune association, à toutes les femmes qui se sont impliquées dans la réalisation de cette magnifique journée.

Depuis ma jeunesse aux Comores, jusqu’à mon arrivée en France, mon implication dans la vie associative et dans la défense de la cause des femmes a toujours été très important dans ma vie.

C’est pourquoi cette journée n’est pas une première ni une dernière.

Chaque année nous vous donnons rendez-vous pour honorer et célébrer toutes les femmes du monde.

Chez nous aux Comores, ici en France, la femme comorienne se battent tous les jours pour relever d’énormes défis dans une société musulmane et matriarcale.

Nos contradictions entre notre religion et nos coutumes emprisonnent la femme comorienne dans un entre deux difficiles à sortir. 

 

Depuis la présidence d’Ali Soilihi les femmes ont les droits d’exercer tous les métiers, dans la réalité il y a eu beaucoup de régression dans la protection des femmes dans notre pays.

En France, beaucoup connaissent le chômage et se trouve de facto chef de famille à éleverseul des enfants. 

L’éducation des petits comoriens est en net régression. L’échec scolaire reste une réalité dans la communauté.

Il y a plus d’association coutumière que d’association d’aide au devoir pour les plus jeunes.

 

Comment faire pour garantir à nos enfants la réussite scolaire ?

Notre association voudrait vous inciter à agir dans ce sens.

Seule l’éducation permet aux jeunes de réussir dans la vie. C’est pourquoi nous voulons défendre nos valeurs, nous faire respecter et inciter nos enfants et surtout les filles à ne pas décrocher à l’école.

 

Je voudrais à présent remercier Ichata qui a fait une très longue distance pour venir témoigner, Zaïnaba, élue municipal, Nawal musicienne, Hachimiya cinéaste, Natacha professeur, Djamila et Andjouza et toutes les autres.

 

Je remerciégalement nos membres et sympathisants pour avoir assuré la sécurité sur les différentes manifestations..., Rien ne serait possible sans vos mains, sans vos bras mais également sans vos têtes… 

Tous nos projets à venir compte sur vous tous.

Alors, encore une fois merci à tous pour votre dévouement et longue vie à notre association !...

×